Style du Serpent de la famille Yang

Lignée Yang SAU CHEUG/ IP TAI TAK/ ROBERT BOYD /THIERRY BAE

Selon la mythologie, c'est en observant le combat entre un serpent et un oiseau que l'ermite taoïste Zhang Sanfeng vivant sur le mont Wudang au XIIIème s. aurait mis au point une technique de combat à mains nues, le Wu Tang-Pai, le style de " la main souple", alliant les mouvements lents et fluides du serpent à la légèreté et la vélocité de l'oiseau, façonné par des générations de taoïstes cette technique deviendra le Tai Ji Quan...

Qi Gong

Le Qi Gong se traduit littéralement par "travail, maîtrise du souffle". Cette pratique énergétique est issue de la médecine chinoise. Elle propose différents exercices qui mobilisent à la fois le corps et l'esprit, permettant de travailler en douceur sur le tonus postural, la souplesse articulaire, l'amplitude respiratoire, la dissolution des tensions...

Elle mobilise l'attention, la concentration, l'imagination, l'intention... afin d'établir une relation intime, intuitive et interdépendante de chacun avec son environnement et d'établir des échanges harmonieux avec l'univers au sens large (environnement social, familial, professionnel, personnel, écologique...)

Cette pratique corporelle et mentale puise ses racines dans la tradition chinoise à travers une conception énergétique de l'homme, en lien avec la vie (flux vital) et avec la nature.

Dans la pédagogie transmise par Thierry Baë, le travail du corps physique doit permettre d'établir la base, la fondation pour que puisse s'exprimer  le corps énergétique, émotionnel et mental.

Le travail s'effectue par cycle, pour que chaque Qi Gong travaillé résonne avec la saison en cours, et pour que puisse s'accomplir une progression douce et harmonieuse, tout au long de l'année.

Cette pratique est accessible à tous, quelque soit le niveau de pratique corporelle.

Cliquer sur l'image

Tai Ji Quan

cliquer sur l'image

Tai Ji Quan, se traduit communément par "technique de combat à main nue du faîte suprême" (cf Catherine Despeux). Le Tai Ji Quan comme le xingyi quan et le bagua quan sont généralement classés dans les arts dits "internes" à l'instar des différentes techniques de combat comme le kungfu classés dans les arts dits "externes". Ces deux écoles tirent leur racine de deux centres de pensées philosophico-religieuses que sont le mont Wudang (d'inspiration Taoïste) pour les arts internes et le temple de Shaolin (d'inspiration Bouddhiste) pour les arts externes.

L'essence du Tai Ji Quan est de transformer les perceptions physiques, afin de favoriser la circulation de l'énergie dans le corps. Cela a pour effet de diminuer les douleurs articulaires et d'offir une plus grande mobilité. L'enracinement, ou l'ancrage à la terre recentre sa position au monde, afin d'être plus serein, plus disponible.

La pratique comprend une dimension martiale par des applications travaillées avec un partenaire et le travail des armes, (sabre, épée, bâton...).

Le style du serpent de la famille Yang, enseigné dans notre école, est issu d'une longue lignée de maîtres et d'experts dont :  Yang Chen Fu, Yang Sau Chung, Ip Tai Tak, Robert Boyd et Thierry Baë qui le diffuse actuellement en France en tant que premier disciple de Maître Boyd.